Se syndiquer !

Vous syndiquer, 
Une décision heureuse, riche de possibles, combative                                            

Heureuse : renforcer les collectifs à l’époque où justement la pression libérale cherche à isoler les individus, fabriquant résignation et désespérance et ouvrant à des contres réformes ou des remises en cause profondes de notre modèle social ; c’est une bonne nouvelle ! 
Se lier, se faire confiance n’est pas anodin. Edgard Morin, parlant de la nécessité de sortir de l’impasse actuelle, emploi le mot de « reliance », pour rassembler, pour créer du lien et se donner de l’audace, je rajouterai du courage et de l’espérance. 

Adhérer c’est rentrer sur le terrain, redonner confiance à l’équipe.

Riche de possibles : Le SNEP-FSU et sa fédération, la FSU font bouger les lignes sur l’emploi, le sport scolaire, la place de l’EPS dans le concours du premier degré, les Installations Sportives… 
Des centaines de collègues ont été défendus, conseillés. Plus de 200 rencontres avec les collègues dans toute la France ont permis de créer des espaces de débat et d’échanges. 
Mais les choses n’avancent pas assez vite. 
Bien d’autres sujets sont à faire évoluer : développer le service public d’éducation, porter « le tous éducables », permettre aux maximum d’élèves de s’engager volontairement dans le sport scolaire, répondre aux besoins de la jeunesse par plus et mieux d’EPS, conforter les personnels et le service public car il est la réponse la plus adapter pour lutter contre les inégalités… 
Contrairement à ce que l’on voudrait nous faire croire, nos revendications ne sont pas utopiques elles peuvent devenir des réalités, porteuses de transformations progressistes. Le SNEP-FSU porte un projet ambitieux. Chaque syndiqué pourra d’ailleurs l’améliorer encore en cette année de congrès.

Adhérer au SNEP-FSU c’est construire ensemble les revendications les plus favorables à tous !

Alain Briglia