FPMA EPS du 12 juin 2015

DECLARATION LIMINAIRE des élus du SNEP 

Tout d’abord, nous tenons à remercier le personnel des services du Rectorat pour sa disponibilité à l’occasion de cette phase de travail et plus particulièrement tous les gestionnaires EPS, qui nous ont répondu avec toute la promptitude nécessaire. Nous voudrions souligner aussi la qualité des documents transmis très tôt pour les modifications et les précisions ainsi que leur lisibilité accrue.

Cependant, à l’occasion de cette FPMA, nous aimerions faire plusieurs constats.    Lire la suite….

  •   Le projet de mouvement n’a pas été communiqué par les services du rectorat aux collègues. Ce projet fait l’objet d’un travail exhaustif de vérification et de recherche d’amélioration mené par les élus et les services rectoraux avant d’être contrôlé et validé. Malgré ces précautions, nous avons appris que des fuites s’étaient produites par un courriel de Mme Beuriot, dans lequel une mise au point ferme a été faite à ces organisations syndicales. Même si le projet semble abouti au départ, des améliorations ont pu être étudiées et probablement seront actées. Il nous semble primordial de maintenir cette procédure. Nous prenons acte de cette fermeté que nous ne pouvons qu’appeler de nos vœux ainsi que nous le faisions depuis longtemps déjà. Le paritarisme n’a que faire de l’amateurisme.

 

  •  La qualité du mouvement intra est cette année encore fortement perturbée par de multiples facteurs alors que le calibrage initial et le nombre d’entrants, ainsi que le passage des fonctionnaires stagiaires à un service à mi-temps, pouvaient raisonnablement laisser penser à une fluidité enfin retrouvée. La réalité est hélas bien différente. En effet, le grand nombre de mesures de carte scolaire (4 pour le 68 et 3 pour le 67) ainsi que le nombre jamais atteint de fermetures de postes (18 pour l’académie) ont pour effet de réduire le nombre des postes disponibles de façon drastique. La création de 3 postes et la non utilisation de postes vacants à temps plein pour des fonctionnaires stagiaires ne suffisent pas à recréer un équilibre favorable.

 

  •  Nous avons pu constater aussi à l’occasion de ce mouvement une inflation des barèmes qui rend toujours plus aléatoire le droit à la mobilité pour de nombreux collègues en poste depuis fort longtemps dans un établissement et aspirant à en changer, sans pouvoir bénéficier d’une quelconque bonification. Il est aussi regrettable que les nombreuses mesures de carte scolaire ainsi aient contribué à fermer plus encore certains bassins déjà très difficiles à atteindre. Il est à craindre que les collègues concernés aient bien du mal à revenir au plus proche de leur précédente affectation dans l’avenir.

 

  • Nous serons cette année proche de 43% de taux de mutations (86/200). En augmentation par rapport à 2014 mais bien loin de ce que nous espérions. Une fois encore ces chiffres cachent la réalité des choses : seuls 33 résultats sur 86 sont de véritables améliorations voulues par les collègues. Ce qui reste très peu au vu des quelques 200 demandes (16.5%) ! Nous nous réjouissons que plusieurs collègues nommés en extension par le passé aient pu obtenir une affectation plus proche de leur domicile même si cela se fait sur une ZR.

 

  • Enfin, pour ce qui concerne les affectations sur ZR, nous voudrions souligner d’abord notre satisfaction d’un retour à des possibilités réelles de remplacement. Nous espérons que les missions de remplacement pourront s’effectuer dans les meilleures conditions, à la fois pour les collègues TZR et dans l’intérêt des élèves qui trop souvent se voyaient privés de leurs cours. Les projets de RAD des TZR, que nous vous remercions de nous avoir fait parvenir avant la FPMA semblent aller aussi dans le sens d’une meilleure efficience puisqu’ils sont prononcés au plus près de leurs vœux et qu’ils répondent à un souci de maillage plus efficace. Nous espérons que  la tenue du groupe de travail spécifique du 9 juillet puisse donner lieu à des affectations au plus près des vœux des collègues et de façon définitive (celui de fin août est-il acté ?), contrairement à l’an passé où de nombreuses affectations avaient été changées après la tenue du seul GT du mois d’août.

Ensemble, restons déterminés à défendre le paritarisme et à en user dans l’intérêt de tous.

Les commissaires paritaires du SNEP.