Rencontre SNEP FSU – IA IPR EPS

Jeudi 30 Avril, le SNEP FSU a "visio-rencontré" nos inspecteurs.

Voici un résumé très succint de nos échanges:

Le Snep FSU, représenté par Benjamin Maillot (secrétaire académique), Joëlle Haldric (Pour le 67) et Frédéric Greiner (Pour le 68) a pu échanger par visioconférence avec Louis Deloye et Patrick Chavey, IA-IPR EPS de notre académie, sur ce que pourrait être une reprise de l’EPS dans les collèges et lycées de notre académie.

Pendant près de 2h d’une réunion plutôt ouverte, nous avons ainsi balayé assez largement les questions se posant pour la reprise en présence d’élèves, sans toutefois trouver de réponses pour le moment.

L'EPS à la reprise ne ressemblera pas à ce qu'on faisait avant

Même si l’on semble enfoncer une porte ouverte, il s’agit d’un point de vue partagé entre la profession, le SNEP FSU et l’inspection pédagogique.

Mais face aux dérives potentielles, nous sommes également arrivés à la conclusion que la reprise d’une activité physique à l’école doit passer par l’EPS.

Enfin, nous avons semblé être également d’accord sur le fait que l’EPS à distance, l’entrée en force du champ 5 et la surreprésentation des pratiques hygiénistes étaient loin d’être satisfaisantes.

« Être prof d’EPS, c’est bien plus que de mettre un programme en ligne avec des séries d’abdos et de gainage »

Nous avons tous hâte de refaire réellement de l’EPS,  spécificité culturelle française.

Par rapport aux conditions de reprise

  • Le protocole sanitaire
  • La question de la disponibilité réelle des installations.
  • La difficulté que représentent les vestiaires : faut-il les ouvrir (les élèves pourraient se changer) ou les laisser fermés ?
  • la question des masques en EPS
  • La question du matériel

Présentation des résultats de notre enquête

  • Les craintes de la profession
  • Les APSA que les profs d’EPS pensent pouvoir mettre en œuvre avec ou sans adaptation
  • Les APSA qu’ils sont certains de ne pas pouvoir adapter
  • Les surprises révélées par notre enquête

Les SNEP FSU a demandé un cadrage académique ou national en EPS

L’EPS rencontre des problématiques bien plus poussées que d’autres disciplines. Notamment, l’augmentation de la dispertion des gouttelettes avec l’intensité de l’effort, les risques de contact etc. La question des APSA que l’on peut ou non pratiquer est centrale.

Afin que les enseignants n’engagent pas leur responsabilité individuelle plus que de raison, nous avons demandé un cadrage spécifique en EPS

Voici, selon nous, à quoi devrait répondre ce cadrage:

  • Aurons-nous une liste des APSA proscrites ou déconseillées ? (le reste étant adaptable)
  • Quels espaces seront utilisables ? (les sports d’intérieur sont pour l’instant déconseillés)
  • Quelle intensité d’effort est possible ? (en fonction de l’activité il est nécessaire d’augmenter la distance jusqu’à 10m, soit 15 élèves dans un gymnase type C…)
  • Quelles possibilités d’utilisation de matériel ? (avec ou sans gants ? qui nettoie, prof ou élèves ? à quelle fréquence ?)
  • L’utilisation ou non des vestiaires,
  • Le port du masque est-il compatible ou indispensable à la pratique sportive ?

En plus du côté sanitaire , nous avons également abordé les points suivants:

Et en septembre, à quoi ressemblera la programmation de l’EPS ?

Aucun élément de réponse à cette question. Toutefois, pour le SNEP FSU, il y a fort à parier que la rentrée de septembre ressemblera plutôt au mois de juin qu’à une année normale : groupes allégés, distanciation, protocole sanitaire (qui aura peut-être évolué), etc.

Il semble donc judicieux de se saisir de cette période de fin d’année pour tester ce que pourrait être un cours d’EPS en septembre…

Examens :

  • Date d’ouverture du serveur EPS net pour la saisie des notes
  • Retour des référentiels 2020 pour le 15 mai : Est-il possible de retarder cette date ?
  • Commissions d’harmonisation : ne pas remettre en cause l’évaluation faite par les enseignants

Titularisation des stagiaires :

Pas d’informations précises à cette date, mais la situation n’est pas spécifique à l’EPS. Il y aura des directives nationales. On ne peut pas imaginer la remise en cause du mouvement.

Il leur faudra donc patienter encore un peu pour savoir s’ils seront validés sur 2 avis seulement, ou mutés en attente de validation dans leur nouvelle académie.

Ce que nous n'avons pas abordé

Tout ce qui relève plutôt de l’établissement  ou de l’échelon départemental, académique :

  • Constitution des groupes d’élèves
  • Modalités de distribution des masques, du gel, du savon dans l’ensemble de l’établissement
  • Organisation des transports scolaires
  • etc.