jeudi, 14 décembre 2017 17:30

Groupe de travail avancement d'échelon

Compte-rendu du groupe de travail du 12/12/2017

Promotions et l’avancement d’échelon

Ce mardi 12 décembre s’est tenu un groupe de travail concernant l’avancement d’échelon préparatoire à la CAPA des professeurs d’EPS qui aura lieu le mardi 16 janvier 2018. Les 8 membres du SNEP FSU ont été les seuls à intervenir auprès de l’administration au cours de cette réunion sur les sujets d'avancement.

Nos interventions ont porté sur :

Quelles sont les modalités de classement pour cette année transitoire entre les notes et les RDV de carrière.

Réponse : Cette année nous n’examinons que les situations des personnels des 6e et 8e échelons promouvables à l’échelon supérieur. Les promotions se font encore sur la base de l’ancien barème (note administrative + note pédagogique). L’année prochaine, cela se fera sur la base des avis émis lors du RDV de carrière. La mise en place des nouvelles carrières représente globalement une amélioration pour beaucoup de personnels, et les autres passages d’échelon se font de façon automatique.

Le SNEP et la FSU ont voté pour PPCR, ce qui nous vaut d’être régulièrement attaqués par d’autres organisations syndicales. Si nous avons choisi cette position, c’est parce que le PPCR représente une amélioration pour l’ensemble des personnels à travers l’augmentation indiciaire, la revalorisation, certes faible, mais réelle de la valeur du point d’indice, les transferts primes-points qui amélioreront les retraites, le raccourcissement de la carrière, la hors classe pour tous, la création de la classe exceptionnelle, etc. Bien entendu, ces mesures ne vont pas assez loin, et le SNEP FSU continue à revendiquer un rattrapage de la perte du pouvoir d’achat de ces dernières années, ainsi que des mesures d’amélioration des retraites.

Le SNEP FSU a profité de cette occasion pour dénoncer le report d’un an d’une partie des mesures de PPCR qui aura un impact négatif pour l’ensemble des collègues

La prise en compte des retards d’inspection par une péréquation concernant les collègues non inspectés depuis le 1er septembre 2013

Réponse : Au cas par cas, pour les personnels n’ayant pas été inspectés depuis 2013, le rectorat réétudiera les situations en prenant l’attache des IPR EPS.

Le SNEP FSU a demandé que, comme cela se faisait par le passé, le reliquat le plus important soit utilisé pour permettre la promotion d’un(e) collègue supplémentaire.

Réponse : il ne sera pas possible de cumuler tous les reliquats entre eux. Toutefois les services du rectorat sont favorables à cette façon de procéder. Ils attendent un retour du niveau national pour trancher cette question et donneront la réponse définitive lors de la CAPA.

L’évaluation des collègues enseignant dans le supérieur.

Réponse : Les personnels enseignant dans le supérieur, comme par le passé, seront évalués uniquement par leur chef de service.

Plusieurs situations particulières de collègues concernant cette campagne de promotions.

Réponses au cas par cas

 

Certains collègues promus au 8e échelon au 1er mars 2016 n’ont pas reçu de mail les avertissant de leur RDV de carrière cette année alors qu’ils sont promouvables au 9e échelon au 1er septembre 2018

Réponse : effectivement, les personnels qui ont été promus au 8e échelon entre le 1er mars 2016 et la fin de l’année scolaire 2016 n’ont pas tous reçu le mail du mois de juillet les avertissant de leur éligibilité au RDV de carrière. Mais ils sont bien concernés par les RDV de carrière au cours de l’année 2017/2018 et seront avertis un mois avant de leur date de RDV de carrière.

La délégation du SNEP avant le groupe de travail

En marge du groupe de travail, le SNEP FSU a aussi interpellé le rectorat sur plusieurs sujets qui touchent à notre métier :

La mise en place de la classe exceptionnelle et la possibilité ou non de promouvoir davantage de personnels sur le 2nd vivier s’il n’y a pas assez de candidats dans le premier vivier. (le 1er vivier = l’accès fonctionnel, c’est-à-dire lié aux fonctions que l’enseignant a pu exercer par exemple en tant que DR UNSS, en éducation prioritaire, formateur académique, etc. Le 2nd vivier = valeur professionnelle et est ouvert à ceux qui ont atteint le dernier échelon de la hors classe, c’est-à-dire actuellement le 6e)

Notre demande de création de postes fixes et d’augmentation du nombre de TZR l’année prochaine. En effet, beaucoup de TZR sont affectés à l’année sur des temps complets ou des blocs d’heures importants qui nécessiteraient la création de postes. Cela réduit fortement la capacité de remplacement et conduit le rectorat à recruter en ce moment des contractuels pour faire face aux besoins car il n’y a plus aucun TZR de disponible dans le Bas Rhin.

La situation de plusieurs collègues en poste fixe, TZR et contractuels de l’académie qui ont un forfait d’UNSS incomplet alors que celui-ci doit être de 3H indivisibles pour chaque enseignant d’EPS

Remettre à plat la procédure d’affectation des TZR pour les suppléances en cours d’année. En effet, actuellement l’arrêté arrive parfois en premier dans l’établissement d’exercice qui ensuite appelle le TZR EPS, lequel n’a pas forcément connaissance du remplacement. Cela génère des tensions. Le rectorat s’est engagé à revoir cette procédure pour que l’arrêté d’affectation arrive en premier et rapidement dans le RAD, mais a indiqué être dans l’incapacité de téléphoner individuellement à chaque TZR lors d’une nouvelle mission de remplacement.

 

Dernière modification le vendredi, 15 décembre 2017 06:16
Plus dans cette catégorie : Bulletin FSU Grand Est 10/05/17 »