Comité Départemental UNSS du Haut-Rhin du 14 janvier 2016

Le SNEP-FSU rappelle la nécessaire mise en application du décret sur le sport scolaire qui consacre l’animation sous forme forfaitaire de 3H pour tous les enseignants d’EPS y compris les contractuels, les remplaçants et les temps partiels.

Le SNEP-FSU rappelle son attachement à la présidence des associations sportives d’établissement par les chefs d’établissement. Les Rentrées 2014 et 2015 ont fait surgir dans plusieurs lieux, un sentiment de défiance à l’égard des AS. Cette mission fait pourtant partie des obligations règlementaires de service des enseignants d’EPS. De même nous sommes attachés à la présidence par les DASEN et le recteur des CD et CR UNSS. Selon nous en effet, les AS des collèges et Lycée ne sont pas des associations comme les autres mais belle et bien un service public du sport scolaire.

 

Le SNEP-FSU souhaite avoir le détail des IMP prévues pour les missions particulières de coordonnateurs de districts, éléments essentiels pour le sport scolaire. Cette nouvelle disposition ne doit pas être l’occasion de faire des économies mais bien de reconnaître l’action des coordonnateurs de districts.

Le SNEP-FSU déplore les difficultés rencontrées par les établissements pour obtenir des créneaux sur les équipements sportifs en nombre suffisants pour l’enseignement de l’EPS bien sûr mais aussi pour l’animation de l’association sportive.

Le SNEP-FSU rappelle les termes du guide du MEN de décembre 2012 qui outre des préconisations quand au nombre et au type d’installations sportives prévoit 15 % de créneaux supplémentaires pour l’animation de l’association sportive dans chaque EPLE. Les collectivités territoriales ont sur ce plan tout leur rôle à jouer en promouvant une politique de grands travaux en ce sens ! Une unité de travail par classe et une classe par unité de travail !

Le SNEP-FSU relève dans son enquête de rentrée 2015-16 à laquelle 49 des 57 collèges Haut-Rhinois et 25 des 29 lycées Haut-Rhinois ont répondu que :

  • l’investissement et l’attachement des Professeurs d’EPS à l’AS est prépondérant

les forfaits animation de l’AS sont assurés à plus de 95%

Par contre celle-ci révèle que:

  • 6,5% des collèges(en baisse) et 41,5%(en hausse) des lycées s’estiment en difficultés quand au nombre de licenciés

17% (en hausse) et 19 % (en hausse) s’estiment en difficultés quand aux installations sportives

et surtout que 15,2% (en baisse) et 39,1% (en baisse) ont des difficultés financières. 1 AS sur 3 perçoit une aide de l’établissement

 

Dans le contexte de l’année du sport scolaire. Nous regrettons que le contexte de restriction budgétaire s’applique au service public du sport scolaire :

  • Baisse des horaires effectifs en EPS suite à la réforme des rythmes scolaires

  • Division par 2 des subventions du CG pour l’USEP.

  • Baisse importante des subventions du CG pour l’UNSS.

  • Moyens humains alloués à l’UNSS 68 insuffisants depuis plusieurs années.

Nous craignons également que le contexte de la réforme territoriale n’accentue cette baisse des aides allouées à l’UNSS.

 

Nous terminerons par le thème des élus des AS : ce rôle essentiel n’est pas facile à mettre en œuvre pour des collègues dont l’activité n’est pas connue de nombre d’enseignants. Le SNEP-FSU souhaite qu’il soit communiqué à tous les animateurs d’AS du département les noms et coordonnées des nouveaux élus de AS et qu’il soit envisagé que les suppléants puissent également siéger en cette instance et soient donc convoqués. Il serait bon de permettre facilement à chaque AS de communiquer avec leurs représentants.