Mardi 18 octobre, pour les Lycées Professionnels et les salaires !

Rassemblements prévus :

  • Mulhouse - 16h - Place des vistoires
  • Strasbourg :
    • 11h - Place Kléber : Manif interprofessionnelle salaires
    • 14h - Rectorat : rassemblement pour les lycées professionnels

Les lycées professionnels, qui préparent au CAP et au Bac Professionnel, accueillent les élèves les plus fragiles socialement et économiquement.

  • En 2009, les élèves se sont vu·es amputé·es d’une année scolaire d’enseignement avec le passage du Bac pro de 4 à 3 ans, l’EPS a ainsi perdu 20 % d’horaires d’enseignement.
  • En 2017, avec la Transformation de la Voie Professionnelle menée par J.M BLANQUER, les élèves ont perdu 30 % de leur volume d’enseignement général comme professionnel, l’EPS a cette fois perdu une demi-heure de plus.
L’EPS a donc été amputée de 25 % de ses horaires en moins de 10 ans !

Aujourd’hui, E. MACRON met la formation professionnelle, au service direct des entreprises. Cette logique utilitaire, se traduit par l’annonce de l’augmentation de 50 % des périodes de formation en milieux professionnels, et propose des discussions locales sur le volume des enseignements fondamentaux. Plus de cadre national et adaptation aux besoins immédiats du marché local des entreprises !

Pour l’EPS cela pourrait conduire à moins d’horaires et se traduire par une EPS utilitaire de prévention et de posture en fonction des métiers. C’est un recul pour l’émancipation et la culture des jeunes.

En conséquence, nous appelons l’ensemble de la profession et la communauté éducative à se mobiliser pour le retrait de ce projet de réforme, et nous réaffirmons notre position d’une EPS ambitieuse pour toutes et tous, avec 4 h d’EPS hebdomadaires.

L’intersyndicale FSU-CGT-SUD a décidé d’appeler à la mobilisation pour l’augmentation des salaires, en parallèle du mouvement de protestation contre la fin des Lycées Professionnels

Les organisations syndicales et les organisations de jeunesse signataires appellent ensemble des travailleuses et travailleurs et la jeunesse à la mobilisation y compris par la grève le mardi 18 octobre pour l’augmentation des salaires, des pensions et minima sociaux, et l’amélioration des conditions de vie et d’études.
Elles appellent également les salarié.e.s, les retraité.e.s, les privé.e.s d’emploi et la jeunesse à se mobiliser pour la défense du droit de grève en participant aux rassemblements organisés devant les préfectures et sous-préfectures.