Mobilisons-nous pour les salaires et l’emploi jeudi 27 janvier

  • - Une chute des rémunérations allant de 15 à 25%

Si en apparence, les salaires des enseignants français ont augmenté depuis 2000, cette hausse sur leurs fiches de paie n’a pas suffi à compenser les effets de l’inflation sur leur pouvoir d’achat... bien au contraire. Ainsi, en euros constants, c’est-à-dire une fois l’impact de l’inflation pris en compte, “les enseignants français ont perdu entre 15 et 25% de rémunération au cours des vingt dernières années”, d’après un rapport sénatorial de Gérard Longuet de décembre 2021. Cette baisse touche principalement les enseignants en milieu et en fin de carrière.

Manifestations :

  • Mulhouse 14h place de la Bourse

  • Strasbourg 14h place Kléber

  • - Un coût de la vie qui augmente de plus en plus.

L’inflation en 2021 a été de 1,6%, soit une perte de salaire de 32€ par mois pour une paye de 2000€. La prévision pour 2022 est de 2,5% soit 50€ de perte supplémentaire par mois.

  • - Un manque criant de postes d’enseignants et d’administratifs

L’explosions du nombre d’heures supplémentaires au détriment de l’emploi n’est pas une solution. Au contraire, c’est en augmentant le pont d’indice, et non pas en faisant des heures supplémentaires que la chute de notre pouvoir d’achat doit être stoppée. La qualité de notre travail est en jeu.

L’enseignement n’est pas un coût, c’est un investissement pour l’avenir.

Mobilisons-nous :